Suivez-nous : Google+ Facebook Linkedn Twitter Abonnez-vous : Flux RSS Newsletter :

Introduction d’une odeur et d’un son comme marque déposée

Posté il y a 1844 jours

La Thaïlande a mis en place plusieurs réformes de sa loi sur les marques commerciales. Tout ce qui est « senteur » et « son » peut être enregistré comme étant une propriété intellectuelle. Le projet de loi précise qu’une marque originale ne se limite pas à ce qui est visible à l’œil nu.

L’on peut très bien attribuer une marque aux odeurs et aux sons, à condition que le pays respecte les normes internationales afin d’obtenir le droit de marque en ligne. Le gouvernement thaïlandais a adopté cet amendement en vue de développer les marques non traditionnelles. Le Sénat reste le maitre de la décision finale pour sa mise en œuvre. Cet amendement va avantager sur les plans marketing et publicitaire les entreprises qui oeuvrent pour les marques non-visuelles. Le succès de sa mise en œuvre dépend des règles à déterminer.

Pour qu’un « son » et une « odeur » aient un statut de marque, ils doivent porter un signe distinctif. En aucun cas, les caractéristiques en question ne relèvent de la nature ni de la qualité d’un produit. Elles ne doivent pas décrire la fonctionnalité ou le son naturel de la marchandise. Tel est le cas d’une machine quelconque. Il n’est pas admissible de donner une marque au son caractéristique d’une machine à coudre. Un son qui indique l’origine du produit peut être qualifié de son de marque. Une odeur caractérisée par son environnement, sa température ou sa concentration est qualifiée d’originale. Dans une publicité, le consommateur associe facilement le son d’une cloche à un produit. Les entreprises adoptent facilement ce genre de son et lui offre une protection en lui inculquant une marque traditionnelle visuelle.

  • ISSA BAYALA

    nous sommes prets a colaborer dans un esprie d’equipe,
    maketing,technologie,ect…